.st0{fill:#FFFFFF;} .st0{fill:#FFFFFF;} .st0{fill:#FFFFFF;} .st0{fill:#FFFFFF;}

Écrire Pour Le Web 

minutes de lecture

Vous faîtes appel à un prestataire pour créer votre site Internet. Très bien, mais s'occupe-t-il de la rédaction de vos contenus ? Si ce n'est pas le cas et que vous souhaitez vous y essayer, vous découvrirez dans cet article quelque conseils utiles pour écrire pour le web.

Nous verrons également en fin d'article une méthode de rédaction web pour réussir à maintenir l’attention de vos visiteurs et les scotcher sur votre page quand ils sont en train de la lire. Cette méthode est très utile si vous avez une majorité des internautes qui repartent rapidement de votre site. Dans ce cas-là, c'est que vous ne captez pas assez leur attention pour les inciter à rester.

En tant que webmaster freelance, je ne rédige pas les pages de mes clients mais je fournis des plans de rédactions à suivre et que je travaille par la suite dans une optique d'optimisation de résultats.

Nous allons voir comment contrer cela.

Conseils pour écrire pour le web

Si vous êtes une petite structure et que vous avez décidé de vous doter d’un site Internet, vous faîtes certainement appel à un prestataire. Ce sera d’ailleurs plutôt un freelance wordpress ou autre car moins cher qu’une agence web. C’est un bon choix à plusieurs niveaux. En outre, la prestation de rédaction de textes n’est pas nécessairement prise en compte.

Que se passe-t-il alors ?

Primo, même si le prestataire ne vous rédige pas les textes, il doit être en mesure de vous orienter et de vous cadrer dans la rédaction de contenu web. De plus, vous êtes la personne la mieux placée pour parler de votre activité.

Et secundo, vous n’avez qu’à suivre les 4 conseils suivants afin de relativiser sur cet exercice.

Ce faisant vous êtes alors au total contrôle de votre ligne éditoriale. Vous savez quoi écrire et surtout comment l’écrire pour le web.


C’est un avantage appréciable contrairement à vos concurrents qui devront continuellement faire appel à un prestataire. Ce qui peut être une perte de temps et d’argent.


1. Ecrire et éditer spécifiquement pour le Web

Surtout ne pensez pas à reprendre votre brochure et à la reproduire telle quelle. Le résultat est généralement déplaisant, pas très clair et surtout inefficace pour le Web. Sur Internet, il vous faut être spécifique, précis et suivre des structures précises. Une brochure commerciale est construite sur un autre modèle.

Pour règle générale, coupez votre contenu en deux et débarrassez-vous de ce qui est incompréhensible et/ou inutile.

2. Casser le flot

Regardez et prenez exemple sur les journaux et magazines accessibles à tout le monde tels que Closer. Ils ne vont pas intéresser tout le monde, certes, mais ce n’est qu’une question de contenu. Or, la façon dont ils sont structurés facilite la lecture et c’est ce qui nous intéresse ici. Les phrases et les paragraphes sont courts. Les sous-titres sont beaucoup utilisés.

Jetez un œil à votre contenu et identifiez les endroits où vous pouvez le « casser ». C’est-à-dire là : Où pouvez-vous commencer une nouvelle phrase ? Pouvez-vous séparer le paragraphe en deux ? Pouvez-vous trouver un synonyme plus court ?

Nous approfondirons ce point en fin d'article avec une méthode d'écriture web à connaître et que vous pourrez utiliser.

3. Orienter son contenu vers le lecteur

Veillez à favoriser l’utilisation du “Vous” ou “Tu” plutôt que le “Je” ou "Moi". Le lecteur doit se sentir concerné, encore plus sur Internet que partout ailleurs. Parcourir un site d’entreprise ne parlant que d’elle perdra en intérêt. L’idée est d’à chaque fois trouver le moyen d’impliquer le lecteur, qu’il puisse s’imaginer en possession de votre produit ou service.

Transformez les phrase « Je / Moi » en phrase « Vous / Tu »

4. Se relâcher avant d’écrire

Être plus informel sur Internet est totalement admis. C’est en fait bien plus aisé pour votre lecteur d’extraire l’information recherchée à partir d’un contenu informel. De plus, cela vous facilite grandement la tâche.

Quand vous écrivez, imaginez-vous en train de parler à ami. Vous devez bien sûr rester poli, mais vous n’êtes pas dans l’obligation non plus de vous exprimer comme un magistrat de la République Française.

Méthode de rédaction web

L'attention de vos internautes est une ressources importantes. Ils vont vous la donner s'ils ont de bonnes raisons de le faire. Il est donc crucial de savoir comment la capter.

L’attention s'obtient selon les 2 éléments suivants :


  • Le 1er est le désir,
  • Le 2ème est la tension.

Vous devez chercher à susciter un certain niveau de désir ainsi qu’un certain niveau de tension.

L’élément de désir est créé par ce que vous leur promettez quand vous leur dîtes “Voilà, tout de suite vous allez voir ceci, puis vous allez apprendre cela dans moins de deux minutes”.

L’élément de tension est créé par le fait de leur retirer des choses que vous leur avez donné. Vous allez donc toujours leur donner et leur retirer.

Un peu comme l’on peut faire avec un enfant en lui donnant puis retirant une sucette de la bouche !

Comment faire concrètement pour activer le désir et la tension ?

RAPPEL : Avant de vendre un produit... Vous devez-leur vendre des raisons pour continuer à lire la page qu’ils ont devant les yeux, ou à continuer à regarder la vidéo qu’ils viennent de lancer.


La plupart des visiteurs quittent une page après avoir lu moins de 2 phrases. Un argumentaire bien ficelé ne suffit pas pour vendre ou un autre objectif : vous devez capter leur attention, et trouver un moyen de les scotcher, littéralement.


1. Le Désir

Commencez toujours par une PROMESSE de ce qu’ils vont découvrir. Commencez vos pages, vos paragraphes, et certaines de vos phrases par une promesse différente : «Vous allez voir tout de suite comment...» / «Dans les lignes qui suivent, vous allez voir ceci...» / «Je vais vous montrer maintenant comment...»

2. La Tension

Puis retirez-leur le «jouet» de façon temporaire : «Mais juste avant...» / «Donnez-moi juste le temps de... et j’y reviens tout de suite»....



La combinaison de ces deux éléments dans l'écriture web d'un contenu va alors "coincer" vos visiteurs car ils veulent satisfaire leur curiosité et obtenir ce qu'ils désirent. Cela les force donc à continuer la lecture ou l'écoute.


Vous pouvez imbriquer les promesses et les retraits. Une bonne technique consiste à promettre le plus gros bénéfice dès le début, et à ne le donner qu’à la fin, tout en rappelant régulièrement la promesse au fil du contenu.


Puis, à chaque paragraphe ou partie du texte, vous pouvez lancer une promesse secondaire.


L’idée, c’est d’oublier les constructions classiques, «linéaires», comme celle des journaux. Un point n’est jamais fermé. Il reste en suspens. Il reste ouvert, pour injecter de la tension et de la frustration dans le désir du lecteur de connaître la suite.

Si vous appliquez cette technique de rédaction de contenu web, vous constaterez clairement une augmentation du temps passé par vos internautes sur vos pages l'utilisant.

Et forcément, si ce que vous proposez derrière correspond bien à ce que cherche vos lecteurs, votre taux de transformation en bénéficiera également.


accès gratuit et immédiat

Apprenez et maîtrisez les compétences dont vous avez besoin

Cliquez ci-dessous pour créer votre compte et accéder au catalogue complet de formations.


Vous aimerez aussi

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}